Critiques: Mater de la pizza, pizza Gourmet à Fiano Romano-femme Amalia Costantini

Amalia Costantini, à un certain moment dans leur vie, Après plus de quinze années de travail dans l’industrie textile, Il a décidé de changer sa vie et écoutez votre cœur, se consacrer à la cuisine et la gastronomie ont toujours fasciné. Études de Amalia, cours professionnels suivants (avec Maurizio fatigué, avec Gabriele Bonci), et choisir d’investir dans leur pays d’origine: Fiano Romano, à 30 km de Rome, où les collines de Sabina, abrite une extraordinaire huile Dop. Ainsi est né Mater de la pizza, un restaurant moderne, ouvert à la fin de 2015 dans un quartier résidentiel de Fiano Romano, a quelques kilomètres de la A1 Milano-Napoli: pour ceux qui vivent à Rome quelques minutes de marche vers une destination à ne pas manquer pour les amateurs de pizza gourmet.

La philosophie de la roue ensemble autour de levain Mater Pizza, Cette Amalia a produit seulement à partir de farine, de l’eau et une pomme. Et ici, dans cette pizzeria fonctionnelle et conviviale, Amalia a attiré (Société générale G3 intérieurs de Ferentino) sans parler de n’importe quel particulier, les couleurs de blanc et beige de rappel pour la farine blanche et les croûtes de pain. L’ambiance est cosy, avec chaises et tables en bois blancs et légers marinés, bien séparés les uns des autres: le seul inconvénient, le restaurant est très bruyant. À l’entrée, les épis de blé dans des vases, les grands pains beurre croissants dans le panier et immédiatement rappellent que nous avons soulevé un temple du levain. Vous pouvez dire même effleurer le menu pizza, divisé en classique, végétarienne et gourmande. Pour ses préparations, Amalia a choisi les farines professionnels Molino Vigevano (Moreschina et or 1 fibre), et a travaillé jusqu'à arriver à une pâte légère, À l’italienne, dans la perspective de la tradition napolitaine, avec une belle corniche parfois croustillante. La pâte de base provient d’une farine semi complète (Type 1), mais pour un supplément d’un euro, vous pouvez avoir une pizza avec blé entier ou Multigrain pâte. Cheval de bataille de la section locale est l’utilisation de l’AOP, IGP et Slow food, comme l’oignon de Montoro, les câpres de Salina, Pois chiches de Navelli, pistaches de Bronte, capocollo di Martina Franca. De toute évidence, mozzarella di Bufala Campana Dop est, ou est-ce une mozzarella di Agerola. Les tomates sont San Marzano Dop, les anchois sont de Cetara, tomates de la pacchetella, la mozzarella est à Agerola, la mortadelle est l’historien salumificio Emilien “Alcisa”, la saucisse de porc grise reproducteurs de Dab, les olives sont celles de Taggiasca.

Le restaurant met l’accent non seulement sur les pizzas. Outre l’omniprésent frit offres, pour la plupart de la tradition romaine (boules de riz, boulettes de viande, croquettes de pommes de terre: de 2 à 4,5 euros), Il y a aussi des plateaux de charcuteries et de la qualité du fromage (16 euros). Sur la cuisine avant, Pizza propose de Mater une petite offre de secondes pour la plupart des viandes (Côte de bœuf, Black Angus Burger, les poitrines de poulet aux pommes de terre à 15 euros) ou pois chiche végé burgers (8 euro). En papier également les légumes cuits (5 euros) et diverses salades, du végétarien (6,5 euros) la ' terre’ (8 euro, avec salade mixte, poitrine de poulet et de fromage Parmesan) jusqu'à ce que le végétalien (9 euro).

À mon goût, Bien sûr, j’ai commencé avec un Roman classique qu’infailliblement commandera à chaque pizzeria que je visite: la version traditionnelle de l’écoulement, et puis sauce à la viande (2 euros). Tout d'abord, applaudir à la sauce tomate qui est essentielle, tant dans les boules de riz dans les deux pizzas. Dans ce cas, C’était excellent. Riz, à mon goût, n’était pas tout à fait al dente, mais je ne pouvais pas l’appeler Sage. Le Breading était croustillante, Bien que légèrement plus grasse que nécessaire. Bon et filandreux du fromage à l’intérieur. Puis, J’ai essayé les frites: préparé avec des pommes de terre de Avezzano ou lionne selon disponibilité. Je l’ai trouvé bon, croustillant, pas grasse et avec la bonne quantité de sel. En papier, même les croquettes de pomme de terre (euro 4), boulettes de viande aux olives, mozzarella et mortadelle (4,5 euros), le fritto misto (10 euros).

Laissez les pizzas. Parmi les classiques, j’ai choisi, comme d’habitude, une rouge et une pizza pizza blanche. La Rouquine a été la “Regina Margherita”, préparée avec une pâte de base et garnie de tomates de San Marzano Dop, mozzarella di bufala campana Dop, basilic frais et huile d’olive extra-vierge à 0 km (9,5 euros). Une pizza bien conçue, avec la pâte cuite à la perfection et de la lumière, pas brûlé, Saber, avec des angles nets, doux, mais pas trop mou au centre. Sauce tomate grande, la partie plus savoureuse de cette pizza, simple et parfaitement géré. J’apprécie énormément l’ajout de basilic frais lors de la cuisson.

Pour la pizza blanche, J’ai choisi d’expérimenter avec l’ pâte de blé entier. Pizza “Bolognaise” (11 euros) fait à la mortadelle de salumificio di Alcisa, mozzarella di Agerola, Parmigiano reggiano 24 mois, pistaches hachées de Bronte, huile d’olive extra vierge à 0 km, n’a certainement Center. Cette pizza blanche, j’ai particulièrement aimé la pâte, Il a tous les parfums extraordinaires de farine complète, une corniche plus petite, douce, achat en ligne très bien et a un peu plus haut base et spongieux. L’appariement, Classique, entre la mortadelle, Pistaches et fromage Parmesan est gagnant, surtout quand les produits sont de grande qualité. Je n’ai pas essayé, mais je serai certainement à essayer, Pizza velouté: velouté de potiron, Bacon national et noisettes hachées. De 6,5 à 8 euros, vous pouvez choisir entre les calzones et pizzas frites, comme ce classique (saveur de mozzarella et jambon), la calzone avec la scarole ou la pizza frite classique (légumes de saison).

Nous arrivons au chapitre des délicieuses pizzas, elles sont réalisées pour la plupart (mais pas exclusivement) avec une base focaccia, sur lesquels s’appuie son goût avec Amalia Costantini appariements désormais traditionnel, moment insolite. À la suggestion du personnel, J’ai essayé le “Pizza Martina”: avec burrata pugliese, capocollo di Martina Franca, olives, huile d’olive extra vierge (17 euro). La burrata servis à la bonne température (environnement), ne coupez ne pas trop mince de capocollo. En fait, Il ne fait aucun doute d’une pizza mais une focaccia, doux et haute, Ce four cuit toute seule et est puis garni d’ingrédients recherchées et indications, comme le fumé (purée de pommes de terre, bœuf Chianina fumé twist lock: 16 euros), ou le vent de l’automne (14 euros), avec pois chiche Navelli, Pistaches et mortadelle Alcisa. En plus de la base de focaccia gourmet, Il existe des pizzas comme “L’odorant”, avec mozzarella à Agerola, Gorgonzola Dop, poires Williams caramélisées au rhum et aux noix (12 euros). Ces délicieuses pizzas sont beaucoup plus élevés que ceux de pizzas classiques, sur moyenne 14-16 euro, avec un pic de 22 euros dans celui avec le carpaccio de thon.

Fermeture en douceur, Vous pouvez choisir les gâteaux faits maison, le tiramisu dans différentes variantes (noisettes sans gluten, ou de pistaches ou de fraises), ou Bagatelle. Tous les gâteaux sont au prix de 5 euros. J’ai goûté un peu vraiment bien fait, avec une excellente pâtisserie crème et avec une saveur équilibrée de Alkermes, servi entre autres dans une partie plus que généreuse.

Quant aux boissons, la proposition est divisée entre les bières pression ou en bouteilles, pour la plupart en allemand. Un large choix de spiritueux, de grappa à amers et liqueurs, y compris Anisetta Meletti Sambuca et. Choix limité de vins et vins mousseux. Prosecco est un peu’ du maître, Bien que ces pizzas quelques belles mais la Lazio est élégant rouges et rosés vins provenant d’autres régions trouverait un match parfait. Pizza Mater est également un café-restaurant, ouvert pour le petit déjeuner, tous soufflés gâteaux et fait maison. À côté de la pizzeria, Il y a la pub irlandais dirigé par un fils de Amalia, avec une offre de plus de 36 bières et sandwiches de toutes sortes, tous fabriqués avec des levures naturelles de Amalia. À Pâques et Noël, le laboratoire d’Amalia Costantini cuit, En plus des tartes et au levain, même Colombes, Pandoro et Panettone toujours faite avec levain. Hautement recommandé.

(visité en mars 2017)

Jetez aussi un coup ...

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Découvrez comment vos données de commentaire est traité.